Anglais Francais Espagnol
EN FR ES

Cameroun: Enseignements tirés 2010

Situé près de l’Equateur, les forêts du Cameroun se caractérisent par la grande richesse de sa biodiversité, et par ses fonctions et usages multiples. Elles contribuent de manière importante à la subsistance des communautés locales et autochtones, en les pourvoyant en ressources alimentaires, médicinales, culturelles. Elles participent aussi à l’économie nationale par la fiscalité forestière, la création d’environ 15 000 emplois d’ouvriers semi-qualifiés ou non qualifiés, et par les effets induits de l’industrie du bois. Il faut dire que l’économie forestière reste largement focalisée autour de la production et de l’exportation du bois d’œuvre, avec une transformation qui reste peu développée. La crise financière mondiale de 2008 a laissé des séquelles dans le secteur au Cameroun, à cause de la baisse de la consommation de bois dans les pays importateurs, révélant ainsi une fragilité inquiétante du schéma d’exploitation forestière industrielle actuellement en cours dans le pays. Ceci a causé une baisse de la production, et des pertes massives d’emploi comme conséquence. Le gouvernement camerounais a volé au secours de l’industrie forestière par une révision provisoire à la baisse de la fiscalité pour éviter des faillites d’entreprises détentrices de titres d’exploitation. Alors qu’on note une reprise sur le marché international du bois, les mesures provisoires ont été maintenues.

En ce qui concerne d’autres changements significatifs apparus depuis l’évaluation de l’année dernière, l’on peut noter :

  • La progression anticipée vers des appels d’offres ouvertes pour les petits titres n’est pas survenue, et ces « petits titres » continuent d’être une source d’opérations d’exploitation illégale.
  • Le Cameroun a tenu son premier Forum sur les forêts, rassemblant environ un millier de participants. Ceci est indicatif des efforts positifs de l’autorité forestière d’être plus consultatif. L’élection des instances de direction du Forum a eu lieu en décembre 2010.

Le rapport sur la transparence résumant le bulletin d’évaluation 2009 a été utilisé au cours des réunions avant et après son lancement (présentation publique) à Yaoundé. Il a également été utilisé pour discuter avec l’administration forestière et quelques bailleurs de fonds au Cameroun, actif dans les domaines de gouvernance et de gestion forestière. Le but était d’assurer que des conclusions de l’étude soient traduites en politique objective pour l’administration et la communauté des bailleurs.

Hébergé par
Global Witness DAR CIKOD CED SDI Grupo FARO Asociación de Forestería Comunitaria de Guatemala Ut’z Che’ Réseau Ressources Naturelles
Toutes les pages spécifiques aux pays sur le site Web sont gérées indépendamment par les organisations opérant dans les pays respectifs. Responsabilité légale